À son origine, l’hypnose est une méthode mise au point en psychiatrie. En court-circuitant les processus mentaux, elle permet théoriquement d’atteindre plus facilement l’inconscient.

Cela peut vous surprendre, mais l’hypnose est un état naturel que nous vivons tous les jours, sans même nous en rendre compte.Dans le cadre des transports quotidiens, par exemple, où parfois, le trajet nous paraît avoir duré cinq minutes plutôt que les quarante habituelles, ou au cinéma, lorsque vous êtes absorbés par le film, que toute votre attention est focalisée vers celui-ci et que vous ne pensez à rien d’autre. C’est comme si vous étiez dans une bulle et que le temps s’était arrêté.

Contrairement aux idées reçues, lors d’une séance d’hypnose, les patients ne sont pas inconscients. D’ailleurs, on parle souvent d’hyperconscience ou d’hypervigilance.
Ce qui se passe, c’est que les patients se concentrent complètement et uniquement sur ce qu’ils entendent et oublient le reste.

L’hypnose au fil des siècles

L’histoire de l’hypnose est aussi ancienne que celle de la sorcellerie, de la magie et de la médecine. C’est seulement à la fin du 18è siècle que l’hypnose trouve une explication scientifique grâce à Mesmer, un médecin allemand qui utilisait l’hypnose dans le traitement de patients à Vienne et à Paris.

Cependant, il existait autour de l’hypnose beaucoup d’idées préconçues. Beaucoup dues à Mesmer lui-même. En effet, il pensait que l’hypnotisme utilisait une force occulte (qu’il appelait «magnétisme animal») qui traversait l’hypnotiseur dans le sujet, Mesmer fut bientôt discrédité; mais la méthode de Mesmer, appelée mesmérisme après son créateur, a continué d’intéresser les médecins.

C’est au milieu du 19e siècle que le médecin anglais James Braid étudie le phénomène et invente les termes à partir du nom du dieu grec du sommeil Hypnos : « hypnose » et « hypnotimse ».

En 1880, l’hypnose suscite un grand intérêt. Ambroise-Auguste Liébeault, un médecin de campagne français qui utilisait des techniques hypnotiques, a recueilli le soutien de Hippolyte Bernheim, professeur de médecine à Strasbourg.
Indépendamment, ils avaient écrit que l’hypnose n’impliquait aucune force physique et aucun processus physiologique, mais était une combinaison de réponses psychologiques aux suggestions.

Sigmund Freud et l’hypnose

Lors d’une visite en France, l’Autrichien Sigmund Freud a été impressionné par le potentiel thérapeutique de l’hypnose pour les troubles névrotiques. À son retour à Vienne, il a utilisé l’hypnose pour aider les névrotiques à se souvenir d’événements inquiétants qu’ils avaient apparemment oubliés.
Malgré l’adoption influente de Freud, puis le rejet de l’hypnose, la technique a été utilisée dans le traitement des soldats ayant subi des névroses de combat pendant les deux guerres mondiales.

L’hypnose aujourd’hui

L’hypnose a été officiellement reconnue comme méthode thérapeutique par les associations médicales, psychiatriques, dentaires et psychologiques du monde entier.

Elle s’avère très utile pour préparer les personnes à l’anesthésie, améliorer la réponse aux médicaments et/ou réduire la posologie requise. Dans l’accouchement, il est particulièrement utile, car il peut aider à soulager l’inconfort de la mère en évitant les anesthésiques susceptibles d’altérer la fonction physiologique de l’enfant.

L’hypnose est très souvent utilisée pour tenter d’arrêter de fumer, et elle est très appréciée dans la prise en charge de la douleur autrement impossible à traiter, y compris celle du cancer en phase terminale.

Dans le domaine de la médecine psychosomatique, l’hypnose a été utilisée de diverses manières. Les patients ont été formés pour se détendre et effectuer, en l’absence de l’hypnotiseur, des exercices qui ont eu des effets bénéfiques sur certaines formes d’hypertension, de maux de tête et de troubles fonctionnels.

L’hypnose au service de l’apprentissage

Dans le cas de l’apprentissage, l’hypnose est utilisée pour plonger les utilisateurs dans un état de relaxation et d’hyper concentration. Les difficultés habituellement rencontrées lors d’un apprentissage, telles que la peur de s’exprimer, la baisse de motivation, l’anxiété, le manque de confiance en soi, mais aussi la difficulté à se concentrer et à mémoriser sont alors supprimées.

C’est ainsi que l’hypnose s’est révélée être un bon outil d’apprentissage des langues.

Démarrez aujourd’hui votre apprentissage des langues étrangères avec Hypnoledge :

Hypnoledge c’est une nouvelle méthode d’apprentissage des langues innovante. Grâce à l’hypnose, vous focalisez votre attention pour permettre à votre partie inconsciente d’apprendre et d’enregistrer plus facilement et rapidement une langue étrangère. Apprendre sous hypnose facilite l’apprentissage en optimisant la concentration, l’attention et la mémorisation.

Profitez de 14 jours pour essayer gratuitement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *